Henriette Akofa in Mivapedia, the African encyclopedia. Henriette Akofa is featured on Mivapedia, the African encyclopedia. Come learn about Henriette Akofa in the African Encyclopedia. Henriette Akofa - African wikis about Henriette Akofa, Read the biography of Henriette Akofa Africa encyclopedia the life of Henriette Akofa, life encyclopedia of Henriette Akofa, biography of Henriette Akofa in the African encyclopedia, The encyclopedia history of Henriette Akofa, African encyclopedia about Henriette Akofa and encyclopedia info about Henriette Akofa Henriette Akofa African Wiki in Mivapedia, the African Encyclopedia.

  • Filter by Country

    Reset

  • Search African Wikis


  • African Encyclopedia
  • » Henriette Akofa
  • (+)Add your Start-up (+) Propose an entry

    African Encyclopedia Wikis > Henriette Akofa
    African Encyclopedia Wikis > Henriette Akofa

    Née à Sokodé au Togo en 1979, Henriette Akofa grandit dans une famille dominée par un père polygame mais gagnant très bien sa vie. Elle était heureuse de son existence, jusqu’à ce que sa famille soit frappée coup sur coup par deux décès, tout d’abord de son frère ainé, puis ensuite d’une de ses grandes sœurs.
    Sa famille en fut complètement bouleversée, son père arrêtant même temporairement de travailler.

    C’est dans ce contexte qu’un beau jour de 1993, une maîtresse de son père présente à ce dernier sa sœur Simone, très élégamment et richement vêtue, habitant à Paris, qui se proposait de prendre Henriette avec elle, et de subvenir à tous ses besoins, notamment d’éducation, en échange, ce qui est tout à fait normal dans un contexte africain, de quelques menus travaux domestiques.

    Janvier 1994, Henriette débarque à Paris. Tout de suite, ce fut le choc lié au grand froid contrastant avec le climat togolais. Le second choc, elle l’eut le soir-même, quand Simone lui désigna sa couche, à même le sol, comprenant en tout et pour tout une couverture, dans une pièce (le mot chambre semblant largement usurpé), où dormaient déjà une nièce, Maoli et une employée de maison, Stéphanie.

    Très vite Henriette découvre sa journée type. Lever à 6 heures du matin. Préparation des petits déjeuners. Accompagnement de la nièce à l’école. Tournée des ambassades africaines pour vendre les vêtements de la “tante” aux employées. Retour à la maison pour préparer le dîner. Repassage, vaisselle et lessive se font la nuit, quand le courant coûte moins cher. Ensuite elle doit faire les comptes de “tata”.
    Elle comprend que c’est une situation qui peut durer longtemps quand Stéphanie, âgée de 22 ans, lui apprend qu’elle est venue du Togo à l’âge de 4 ans, et qu’elle ne sait ni lire, ni écrire.

    Bien sûr, elle tente de se révolter et d’appeler ses parents, mais “tata” lui arrache le téléphone, discute avec son père, et ce dernier, croyant à une crise d’adolescence, la sermonne.

    Neuf mois plus tard, Simone la confie à une de ses amies, une Mauritanienne enceinte, mariée à un français, PDG d’une grande entreprise.
    Là-bas sa situation ne s’améliore nullement. Elle n’a pas le droit de se laver à l’eau chaude, c’est du “gaspillage”, et ses “repas” sont en réalité composés à partir des restes des repas des autres.

    Elle s’occupe donc de la nouvelle “tata”, puis de son bébé, avec l’espoir d’aller à l’école quand la petite sera plus grande, comme la “tata” le lui a promis.
    Deux ans plus tard, la naissance d’un nouveau bébé lui fait comprendre qu’il s’agit de vaines promesses.

    Elle est alors recueillie par une amie de la “tata” qui lui donne ses premiers sous en France, près de 380 euros (250.000f cfa) par mois contre quelques travaux domestiques. Elle est libre de sortir, mais sans éducation, sans papiers d’identité, sa marge de manœuvre est très limitée.

    Henriette décide d’appeler un de ses oncles à qui elle explique la situation. Il vient à Paris, téléphone à la “tata” pour tenter de comprendre et… décide plutôt de croire cette dernière, et ramène Henriette chez elle!!!!!

    Retour à la case départ pour Henriette donc, jusqu’à ce qu’une voisine décide d’alerter une association, le Comité contre l’esclavage moderne, qui prévient la police qui emmène Henriette.
    Le Comité prend désormais Henriette, et l’héberge pendant quelques temps, et la convainc de porter plainte.

    En première instance elle a gagné, la “tata” et son mari sont condamnés à un an de prison (dont 7 mois avec sursis), et près de 30.000 euros d’amende. En appel l’amende a été réduite à 1.500euros, et le couple quasiment relaxé.
    Henriette a porté l’affaire devant la cour de cassation, le verdict est encore attendu.

    Aujourd’hui, la vie d’Henriette a pris une tournure différente. Elle a appris à lire et à écrire, réussi un concours d’entrée dans une école d’aides-soignantes, puis un diplôme d’auxiliaire de gériatrie, et travaille désormais à mi-temps dans un hôpital, et s’occupe des personnes âgées.
    Sur les conseils de son avocat, elle a publié ses notes dans un livre, Une esclave moderne paru en 2000 chez Michel Lafon.

    Language
    X

    Choose a different Language

  • Language


  • With Miva! And You?
  • EN
  • Sign In
  • Sign Up
  • Skip to toolbar

    Découvrez MivaSocial - Le réseau social africain - african Social network

    Yaamo - Interest based Social network

    Djinam - Le moteur de recherche Africain - African Search Engine

    Le meilleur site des annonces en Afrique - Annonces immobiliers - Annonces en Afrique

    Yaamo interest-based advertising Yaamo is the Social Network about increasing revenue for you and your Business. JOIN TODAY! We are a proud Member. Yaamo helps you advertise. They make it easy and affordable. Mivasocial - Le reseau social Africain - African Social network